Archives de Tag: Test

INVITATION SESSION PLAY TESTS UBISOFT

 playtest

Ce midi, après une conversation téléphonique avec un membre du service Play Tests d’Ubisoft (plutôt sympa) et pas mal de questions du style à quoi je joue, sur quel plateforme… J’ai recu un mail de confirmation pour aller tester un jeu dans leurs locaux à Montreuil 🙂 . La personne que j’ai eu au tel ma dit que c’était pour tester un jeu d’avion impeu arcade et ma bien présisé quand fin de test il distriburait des jeux 🙂 (que demander de mieu).

De plus la personne ma dit que c’était un test en coop et que je pouvais inviter quelqun pour venir avec moi, j’ai dessuite inscrit ma femme qui sera présente pour le test et qui c’est, peut être que l’ont ramenera plusieurs cadeaux à la maison 🙂 (c’est beau de révé).

Pour pouvoir vous aussi aidez Ubisoft pour le bon dévellopement de leurs produits il vous suffit simplement de vous inscrire ici.

Publicités

[TEST] TOP SPIN 3

Graphisme:

Top spin n’est pas à la hauteur d’un virtua tennis graphiquement parlant, le jeu manque cruellement de détail.Les couleurs par contre sonts très proche de la réaliter, les rares effets sont souvent manqué (surtout sur terre battu). La modélisation des joueurs laisse elle aussi à désirer. Pourtant, l’éditeur mis à disposition pour crée son avatar est vraiment très bien fouiller. Les animations sont vraiment sympa, cela suffit a rattraper la technique quelque peu discutable du jeu. Les joueurs rougissent et transpire avec la fatigue et le soleil (tout simplement magnifique).

Jouabilité:

Je trouvais Virtua Tennis vraiment trop arcade a mon goût mais le jeu était commeme bluffant, Top Spin ma donner une sacrer claque de ce côté. Moi qui aime la simulation, je suis servit. Le tennis a enfin un jeu orienter sur la simulation vraiment très réaliste ce qui fait plus ou moin du bien à ce type de jeux vidéo. Que ce soit au niveau des coups, de la stratégie ou de l’orientation de la frappe le jeu reste vraiment très compliquer pour les amateurs de tennis comme moi (je suis tomber contre des joueurs en reseau, je me suis demander si ce n’étais pas Nadal deriere la manette 🙂 ).

Durée de vie:

En plus d’être bon, Top Spin 3 dure. Le mode Carrière progressif, les nombreux tournois jouable, le niveau de difficulté de l’IA et le multijoueur à quatre en ligne ou sur la même machine suffisent largement à faire de lui un titre complet. La seule déception concerne le faible nombre de joueurs et joueuses professionnels jouables. Ils ne sont qu’une vingtaine.

Bande son:

Voilà un titre qui sait faire monter la sauce en créant une atmosphère propre à chaque court. Si les manifestations des joueurs ou du public sont quelquefois maladroitement calées et trop isolées, elles demeurent au final correctes, sans plus. La tracklist de son côté est qualité bien que peu variée avec des artistes comme Franz Ferdinand ou Jamiroquai.

Conclusion:

Top Spin 3 est un jeu de tennis hors norme. Il prend le risque de rebuter les joueurs habitués à la simplicité pour gâter les amoureux de simulation, de longs échanges et de stratégies de jeu poussées. Si la technique n’a guère progressé depuis deux ans et Top Spin 2, le gameplay est de son côté passé à la génération suivante. Pour notre plus grand plaisir.

TEST METAL GEAR SOLID 4

J’ai fini Metal Gear Solid 4 (le dernier volet de la séries) et pour compléter ma rubrique Tests je ne pouver passé à côté de celui-ci 🙂

Le jeu fait honneur à la série avec un character design à en faire palir toutes la concurences, tous les personnages sont charismatique et je doit avoué que je suis devenu fan de Raiden 🙂 , ce volet de MGS nous fait traverser Le Moyen-Orient, l’Amérique du Sud, l’Europe de l’Est et deux destinations inédites renvoyant aux origines de la saga pour le plus grand plaisir de vos mirette, même si le jeu souffre d’aliasing (j’ai vraiment été surpris par le chap 5,pour moi sa a été un grand saut dans le passé).

Je doit dire que je me suis pas mal amuser a customiser mes armes et à tromper les soldats avec le nouveau camouflage de Snake « l’Octo Camo »,par contre je reproche a l’IA d’être encore impeu sous développer 😦 (j’éspere quand mode Big Boss le challenge sera plus corser). Le faite de pouvoir acheter des munissions en plein gunfight et vraiment pas mal même si ce n’est pas réaliste.

La durer de vie me semble vraiment très bonne même si pour moi le mode Online ne l’augmente pas,c’ est vraiment grossier d’inclure le live dans Metal Gear du faite que la jouabilité n’est vraiment pas faite pour ce mode de jeu! J’ai terminer le jeu en 20heures 02minutes et 13seconde, en regardant toutes le cinématiques, je me suis vraiment éclater à faire ce jeu 🙂 et je compte bien le refaire en mode plus élever pour débloquer toutes les babioles possible 🙂 .

Le bande son est magnifique, le thème principal de la série a été remplacer pour le fantastique morceau Old Snake de Harry Gregson-Williams.

Le scénario est tous simplement géniale, c’est du grand Hollywood que Konami nous a encore concocter, le combat final à pour moi été le meilleur moment du jeu (un moment tous simplement fantastique). Il faut avoué que j’ai vraiment eu mal au coeur quand Naomi découvre a quel point Snake « notre héros légendaire » a pris un sacré coup de vieu. Je pense comme même que les néophites seront impeu perdu avec  la quantité phénoménale d’informations à digérer.

Pour le dernier Métal Gear Solid Konami a réussi à tirer sa révérence avec brio, le meilleur volet de la série et née. J’éspere qu’il continurons à nous donner autant de plaisir dèrriere nos petite manettes 🙂

[TEST] DEVIL MAY CRY 4

J’aurais du donner mes impréssions plutôt sur Devil May Cry 4 mais je n’en n’est pas vraiment eu le temp. Je profite donc de cette soiré pour vous en faire par 🙂 .

Aprés le chargement interminable et 5GB de bouffé on est directement éblouie par le travail de CAPCOM qui encore une fois démontre ces capacité dans le domaine,le jeu est époustouflant du début a la fin.

Même si j’en attend toujour plus de ma machine il faut dire que CAPCOM a frappé très fort 🙂 car moi qui n’est jamais été attirer par la séries Dévil May Cry je suis réster scotché a la télé jusqu’au chapitre 20 sans jamais avoir été lasser de manipuler les deux personnages principaux « NERO et DANTE », en parlant des personnages principaux j’ai trouver sa impeu trop facil pour CAPCOM de devoir refaire tous le jeux a l’envers une fois DANTE en main! Mais bon il faut dire que DANTE avec ces 4 styles de combat et plutôt hard de prise en main, les combats sont vraiment bien réaliser (flingue,épée et bras diabolique sont au render vous).

Je tire mon chapeaux à CAPCOM qui a su me faire apprécier ce titre pleinement et chose sur (je serrer devant le mag au cas ou le 5 serai developper). Maintenan il nous reste plus qu’è espérer qu’il accorderont autant d’attention a Resident Evil 5.

[TEST] RACE DRIVER GRID

Ces dernier temps je suis rester completement clouer sur Race Driver Grid jusqu’à se que j’atteigne le niveaux légende en mode ONLINE (j’ai laisser de côté COD 4 et compagnie) Je n’ai pas encore terminer le mode carrière qui est pas mal non plus. J’ai commencer a faire une rubrique test et pour la compléter j’ai décider de partager mes impressions sur ce titre.

Graphismes: Le moteur du jeu est vraiment impressionnant, en commencent a jouer a ce jeux je passer la plupart des courses a zieuter les moindres détails visuels. Certains effets reste comme même exagérer ce qui rend la visibilité des trajectoires difficile a suivre.

Jouabilité: Grid pompe un peu le style de beaucoup de ces confrère pour réussir a captiver le maximum d’amateur de quatre roues. Mission réussi car pour les plus adepte de simulation il suffira d’enlever le contrôle de la traction se qui fait de se titre un jeux arcade pas toujours simple a maîtriser.

Durée de vie: Le mode carrière et assez bien construit se qui ma occuper quelques heures sans pour antan l’avoir fini, le multi viens compléter avec brio la durée de vie et le manque d’un mode multiplayers (j’ai passer toutes mes nuit sur le mutli).

Bande son: Que soit les crissements de pneus, les accidents ou les commentaires du patron d’écurie les effets sonors sont de haute volées

J’ai découvert ce jeu grâce a la démos sur le PSN et le jour de sa sortie ma copine ma fait la surprise de me l’avoir ramener (un vrai gamin en rentrant du boulot J ) Bref ce jeu qui n’était pas attendu par tous c’est avérer être une bombe.

[TEST] GRAND THEFT AUTO IV

Aujourd’hui en bossant j’ai eu une soudaine envie de crée une rubrique de test de jeux videos, donc voila je suis entrain de mettre cette rubrique en place. Mon premier test se porte donc sur l’énormisime GTA IV.

Graphisme: Les soucis techniques connus par GTA IV ne font guère le poids face à l’immensité de Liberty City. En fait, on s’accommode vite du scintillement permanent de la cité américaine, du clipping grossier, des chutes de framerate et des bugs de collisions. L’identité du jeu demeure intacte. La profondeur de champ bluffante, la multitude de détails présents à l’écran et surtout le réalisme affiché grâce à une modélisation d’une grande précision des quartiers de ce New York virtuel font de GTA IV un jeu carte postale

Jouabilité: La relative mollesse de GTA IV, que ce soit durant les phases en voiture, les combats à mains nues ou les gunfights peut dérouter à première vue. Mais une fois le rythme acquis, le joueur saisit chaque minute de nouvelles subtilités de gameplay. Si les courses-poursuites (souvent très frustrantes) auraient gagné à être plus dynamiques, les fusillades accouchent de scènes de jeu épiques qui font rapidement jaillir le sentiment d’avoir battu Goliath dans la peau de David. Transcendant.

Durée de vie: Comptez une bonne trentaine d’heures pour voir le bout de la trame principale, ce qui est déjà conséquent. Mais GTA plus que n’importe quel autre titre profite d’une telle liberté qu’il vous faudra doubler ce temps de jeu pour terminer toutes les missions secondaires et connaître les trois îles sur le bout des doigts. Cerise sur le gâteau, le multijoueur grouille de possibilités et s’insère parfaitement dans la sphère GTA, que l’on opte pour des deathmatches ou des courses-poursuites flics/voleurs.

Bande son: L’ambiance sonore s’articule autour de trois exercices parfaitement maîtrisés. Les doublages anglais sont un vrai régal, les radios affichent une palette d’artistes très éclectique et les bruitages semblent cerner l’ouïe du joueur de toutes parts. Liberty City ne dort jamais et le cycle jour/nuit très progressif est particulièrement bien respecté d’un point de vue sonore. On s’y croirait.

Scénario: L’intrigue patine un peu au départ. Mais rapidement, le joueur va voir en Niko Bellic le personnage le plus attachant et le plus charismatique qu’un GTA ait connu. Progressivement, les portes vont s’ouvrir jusqu’à ce que la véritable raison de sa présence sur le sol américain nous soit dévoilée. L’histoire ne comporte aucun temps mort mais s’accorde ce qu’il faut d’humour noir et de cinématiques délirantes.

Conclusion: GTA traîne encore de vieux démons et des mécanismes de jeu poussiéreux. Ses nombreuses imperfections techniques auraient pu être fatales à un titre plus classique. Mais GTA IV n’a rien d’une production banale. L’univers de jeu ne tourne pas autour de Niko Bellic, c’est Niko Bellic qui se fond dans une masse d’une densité sans égale. La mégalomanie des développeurs de Rockstar permet au joueur de vivre une aventure en constant gain de rythme, inspirée de nombreuses références cinématographiques. Passées les déceptions de joueurs sans cesse insatisfaits, l’attente n’aura pas été vaine. Le doute n’est plus permis, GTA IV est bien le meilleur opus de la série.